Tranquilité urbaine

[Sécurité et prévention] : réunion du CLSPD


Lundi 25 février, Madame le maire présidait le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD). Étaient également présents Samuel FINIEZ, procureur de la République, Yves DAREAU, sous-préfet de l’arrondissement de Saint-Laurent, Franck VENTRIBOUT, commandant de la gendarmerie départementale de Saint-Laurent du Maroni, les élus de la Ville de Saint-Laurent, les représentants des forces de l’ordre et les membres des associations qui œuvrent dans le cadre de la prévention de la délinquance.


Les membres du CLSPD ont commencé par dresser le bilan des actions mises en place en matière de sécurité, de violences faites aux femmes et de délinquance notamment.
Madame le maire a ensuite souligné les résultats positifs obtenus depuis sa demande de réactivation du Conseil des Droits et Devoirs des Familles (CDDF), cellule d’accompagnement à la parentalité qui contribue à prévenir la délinquance chez les jeunes. Elle a également souligné sa volonté de voir cet outil monter en puissance.
Par ailleurs, Madame le maire a abordé le dernier appel à projets lancé par la Ville en partenariat avec l’Etat dans le cadre du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD). Afin de renforcer les actions mises en place en matière de prévention de la délinquance, la mairie a doublé l’enveloppe annuelle permettant de financer les projets des associations dans ce domaine. 8 structures ont répondu à ce dernier appel à projet. La majorité d’entre elles, dont AKATIJ, APCEJ, Ouest Union, Trop Violans et le CCAS, ont proposé des projets en matière de prévention contre le phénomène des mules.
 

Madame le maire a expliqué cet effort financier de la commune par sa volonté de « soutenir toute action allant dans le bon sens tant le phénomène des mules frappe durement notre jeunesse en particulier. »
Parmi les axes d’intervention évoqués pour 2019, Madame le maire a notamment demandé à ce que les actions qui portent leur fruit, telle que la coopération inter-services, soient poursuivies. C’est le cas notamment de l’étroite collaboration entre la gendarmerie nationale et la police municipale.
En outre, Madame le maire a demandé à ce que le groupe « Prévention de la délinquance » du CLSPD soit animé par la Ville et que les chefs coutumiers puissent à l’avenir participer à cette instance.

Rédigé le Mardi 26 Février 2019 - Service de la Communication

Propreté urbaine | Vie citoyenne | Tranquilité urbaine | Election | Recensement