Culture/Patrimoine

[Saint-Laurent du Maroni - Rendez-vous du patrimoine] : conférence « la langue Kali’na : tradition orale et graphie » au camp de la transportation


Dans le cadre de l’année internationale des langues autochtones initiée par l’Unesco de la journée internationale des peuples autochtones, la Ville de Saint-Laurent du Maroni, labellisée ville d’art et d’histoire, accueillait hier soir Liliane APPOLINAIRE, Professeur des écoles à Awala-Yalimapo et conseillère pédagogique départementale des langues et cultures amérindiennes.

Madame APOLINAIRE proposait une conférence centrée sur la langue Kali’na, en particulier sur le passage d’une tradition orale à une graphie. Après une approche historique de la langue kali’na, plusieurs aspects de cette dernière ont été abordés, notamment son alphabet, sa prononciation ainsi que le vocabulaire du quotidien. Une présentation basée sur l’interactivité et les échanges avec le public qui a ravi l’auditoire.

Lors de son discours d’ouverture, Sophie CHARLES, maire de Saint-Laurent du Maroni et présidente de la Communauté de Communes de l’Ouest Guyanais, a notamment souligné :

« il est important qu’un temps soit pris pour parler, débattre et surtout proposer.

Derrière les mots il y a des réalités qui sont trop souvent oubliées et même parfois ignorées. Ainsi, il est toujours bon de rappeler, sans cesse, que la Guyane est plurielle, et que sa richesse, n’en déplaise à certains, c’est avant tout ses hommes, dans leur diversité et leur singularité.

De même, Il est nécessaire de garder à l’esprit que la diversité des points de vue est tout aussi importante que l’opinion majoritaire et qu’il est essentiel de conserver et promouvoir des espaces de libre expression, d’échanges, de réflexion.
Ainsi lorsque l’on considère la langue d’une communauté dans toutes ses dimensions, c’est tout un univers qui se donne à voir et à comprendre.
Car la langue c’est aussi l’expression d’une vision du monde, d’un système de représentation. C’est la grille de lecture du quotidien.

A Saint-Laurent du Maroni, ville de confluence qui réunit de très nombreuses communautés la parole authentique, sous toutes ses formes, de toutes les communautés conditionne l’indispensable dialogue interculturel.
Aussi, il est important de soutenir, d’encourager toutes les actions qui permettent non seulement la transmission, mais également l’utilisation des langues autochtones qui doivent demeurer vivantes.

Je terminerai en en vous livrant une conviction : l’ouverture et le dialogue s’alimentent de la connaissance de sa culture alors que le repli et le rejet sont nourris par l’ignorance.

Je souhaite donc que les échanges de ce soir deviennent un « rendez-vous » régulier et se prolongent pour favoriser l’émergence de projets et la réalisation d’actions concrètes que nous soutiendrons et accompagnerons. »


Rédigé le Vendredi 9 Août 2019 - Service de la Communication

La mairie | Vie pratique | Culture/Patrimoine | Sport | Aménagement urbain | Economie/Emploi | Education | Citoyenneté | Associations