La mairie

[Développement du territoire] : Madame le maire aborde les questions de logement et de scolarisation au Ministère des Outre-mer

Ce vendredi 7 juin, Madame le maire de Saint-Laurent du Maroni, Sophie CHARLES, rencontrait la conseillère de la ministre des outre-mer en charge des questions de budget et des collectivités locales, R.SEGUIN.


Cette réunion de travail constructive a permis de faire le point sur l’avancée d’un certain nombre de projets dont celui des constructions scolaires. Afin de faire face à l’augmentation forte et constante des effectifs à scolariser, Madame le maire a rappelé la nécessaire adoption des principes de conception-réalisation et de duplication qu’elle propose depuis plusieurs mois à l’Etat. Cela permettrait à la Ville de construire des écoles plus rapidement afin de faire face à l’urgence des besoins imposée par la forte croissance démographique du territoire. Rappelons que cette proposition a récemment été portée au Sénat par le sénateur Antoine Karam dans le cadre du projet de loi « Ecole de la confiance ». Et ce dans le cadre du travail partenarial sur le sujet engagé par Madame le maire et le sénateur.

Par ailleurs, Madame le maire est revenue sur sa proposition de lotissement d’auto-construction encadrée. Cette dernière permettrait de résorber l’habitat spontané et offrirait la possibilité à des personnes à revenus modestes d’accéder, sous conditions, à la propriété. Sa mise en œuvre nécessiterait notamment l’octroi de foncier à la commune afin que cette dernière puisse proposer des parcelles aux habitants répondant aux critères du programme.

Notons que de façon plus large les problématiques du logement et de l’habitat spontané ont également été abordées en vue de trouver des solutions aux besoins croissants de la population en matière de logement.

Enfin, Madame le maire a souligné la difficulté rencontrée par la Ville pour construire des équipements publics, dont les écoles, faute de foncier disponible. Difficulté que la commune rencontre également pour accueillir de nouvelles entreprises sur son territoire. La constitution d’une réserve foncière au bénéfice de la commune permettrait de lever ces freins et de répondre au mieux aux besoins des habitants et des entreprises.


Rédigé le Mardi 11 Juin 2019 - Service de la Communication

La mairie | Vie pratique | Culture/Patrimoine | Sport | Aménagement urbain | Economie/Emploi | Education | Citoyenneté | Associations