Les archives

Slam, ce qui nous brûle.

Ce film vous est proposé dans le cadre du Festival des Cultures Urbaines du 04 au 11 Avril à Saint-Laurent du Maroni


Slam, ce qui nous brûle.
Durée : 52 minutes
Réalisateur : TESSAUD PASCAL

La fièvre du slam se répand à travers tout l'hexagone ! Ce documentaire invite à découvrir les courants de la scène slam actuelle. Grâce à ce mouvement en plein essor, la poésie redevient vivante et se propage dans les lieux populaires. Une nouvelle génération spontanée de poètes se retrouve régulièrement, dans des cafés ou des salles de spectacles, pour déclamer en public et à capella leurs oeuvres inventives, énergiques, engagées ou plus légères. Ce film dresse le portrait croisé de quatre slameurs : Nëggus, Luciole, Julien Delmaire et Hocine Ben. Ils confient leur amour des mots, l'intensité des rencontres avec le public, leurs influences artistiques. Ils éclairent le téléspectateur sur les origines du slam à travers des images d'archives américaines (des mouvements de lutte pour les droits civiques avec Martin Luther King, les émeutes de Watts, les Last Poets, aux débuts du slam à Chicago...) et françaises (Léo Ferré). De Saint-Denis à Roubaix, en passant par Paris, Aubervilliers ou un petit village breton, "Slam, ce qui nous brûle" est un voyage initiatique. Au Café culturel, Grand Corps Malade et John Pucc' animent leur célèbre soirée "Slamaleikoum" et au Cabaret Populaire, Pilot le Hot organise des compétitions de slam. Enfin, à L'Hermitage, Luciole, comme Julien Delmaire avec des écoliers de Roubaix, anime un atelier d'écriture.

SEANCE UNIQUE LE JEUDI 9 avril à 19h30

Rédigé le Mardi 31 Mars 2009 - Service de la Communication

La mairie | Vie pratique | Culture/Patrimoine | Sport et Loisirs | Aménagement du territoire | Economie et solidarité | Vie citoyenne | Vie associative | Tourisme | Communiqués | En guyane et ailleurs | Les archives | La Ville au rythme des vacances