A L'AFFICHE AU TOUCAN

LES NOUVELLES AVENTURES DE PAT ET MAT

Mercredi 23 Août à 11h00 : Cinévacances, projections gratuites Réalisation Marek Benes République Tchèque -Animation-2016-40mn-à partir de 3 ans Les deux inséparables bricoleurs ont encore des idées à la pelle pour améliorer leur quotidien. Un...






Les archives

Réglementation de la pêche au Mérou géant


Réglementation de la pêche au Mérou géant
Le 26 aout 2010, le Préfet de Guyane a signé l'arrêté n°1641/2010 portant réglementation de la pêche au mérou géant à partir des embarcations et navires de plaisance.

Désormais, la pêche de plaisance de ce poisson est limitée à un mérou géant par navire et par sortie sur toutes les côtes et eaux territoriales de Guyane. En dehors de l'éviscération, il est interdit d'effectuer des opérations de transformation de ce poisson à bord des embarcations de plaisance.

Cette réglementation est motivée par deux enjeux :

Le premier enjeu , qui est majeur est la protection de cette espèce. En effet, l'Epinephelus itajara, aussi nommé mérou géant, fait partie des espèces classées comme en danger critique d'extinction par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Il s'agit du dernier stade avant l'extinction totale et définitive. Des mesures de protection ont déjà été prises dans tous les pays de la façade atlantique, depuis la Floride jusqu'au Brésil, en passant par les Caraïbes et les Antilles. Seule la Guyane Française n'en avait pas encore pris.
Il est vrai que la situation guyanaise est différente de celle des autres pays impliqués dans la pêche au mérou. C'est la raison pour laquelle le Préfet n'a pas souhaité interdire la pêche au mérou géant, mais seulement limiter le nombre de prises. Les eaux troubles de notre région lui fournissent certes une protection relative, car elles empêchent la pratique de la pêche sous-marine, mais rendent également difficile les études de sa population.
L'an dernier, la direction régionale de l'environnement (DIREN) a lancé un appel à projet portant sur l'étude du mérou géant et à laquelle ont répondu l'Office National de la Chasse et de la Faune sauvage (ONCFS), l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER), le Groupe d'Etude et de Protection des Oiseaux en Guyane (GEPOG) et l'Université Antilles-Guyane. Les études ont commencé en mai 2010 et vont se poursuivre dans les mois qui viennent afin de mieux connaitre cette espèce et de la protéger efficacement.

L'autre enjeu réside dans la nécessité de trouver un juste équilibre entre la pêche professionnelle et la pêche de loisirs sur cette espèce.

Rédigé le Mercredi 20 Octobre 2010 - Service de la Communication

La mairie | Vie pratique | Culture/Patrimoine | Sport et Loisirs | Aménagement du territoire | Economie et solidarité | Vie citoyenne | Vie associative | Tourisme | Communiqués | En guyane et ailleurs | Les archives | La Ville au rythme des vacances