Les archives

Droit de réponse de Monsieur le Maire concernant un article du France Guyane du lundi 07 sept 09

concernant l'article "Coup de griffe aux collectivités" du France Guyane du lundi 07 sept 09


« Les paroles s’envolent, les écrits restent »
L’article intitulé « Coup de griffe aux Collectivités » consacré au Sous - Préfet Jean-Marie NICOLAS paru dans le France Guyane du Lundi 07 Septembre 2009 m’a naturellement poussé à réagir en annulant immédiatement le pot républicain que j’avais prévu pour son départ et en informant sa hiérarchie, après avoir essayé de l’avoir personnellement en vain au téléphone.
Sa lettre de regrets dénonçant un Journaliste, trop occupé à rechercher le « Sensass » au lieu de privilégier l’information vraie, ne suffit pas à effacer le malaise qu’aura créé ce coup d’éclat qui n’est pas digne de l’exercice de la fonction de représentant de l’Etat.
Aussi, qu’il me soit permis, en tant qu’ancien Ministre ayant assuré ma mission pendant cinq ans au Gouvernement, de donner un point de vue qui me parait nécessaire au bon fonctionnement de notre société.
La République qui pour moi, est l’un des systèmes démocratiques le plus moderne et le plus adapté à l’évolution harmonieuse de nos sociétés, à besoin d’être reconnue et acceptée de tous.
Pour cela, elle ne doit être ni aveugle, ni sourde, surtout en Outre-mer et particulièrement en Guyane (notre département est caractérisé par un cortège de difficultés que l’on ne connait nulle part ailleurs sur le territoire national, sauf à Mayotte). Situation à laquelle sont confrontées chaque jour nos institutions surtout dans l’Ouest.
- Chez nous, l’humilité, devant la pauvreté et le poids des traditions, doit primer sur l’envie de donner des leçons.
- Le bon sens, le pragmatisme, la proximité, mais surtout l’accompagnement, doit primer sur le rôle trop souvent unique, facile et improductif de censeur.
Devant des collectivités qui ont à peine 50 ans d’existence et qui doivent construire un pays et non l’entretenir, comme c’est le cas de leurs sœurs en Métropole qui ont des siècles de fonctionnement, plus que jamais, L’Etat, tout en jouant son rôle de régulateur (nécessaire dans toute démocratie) doit d’abord épauler les Elus, qui, c’est vrai n’ont pas toujours, faute de moyens, les compétences à leur disposition.
Toute approche différente de celle que je viens de décrire, risque d’alimenter des frustrations qui peuvent expliquer en partie beaucoup de prises de positions politiques que nous connaissons aujourd’hui.
Cette « Remise à l’heure des pendules » me paraissait nécessaire pour la poursuite d’un partenariat qui se doit d’être franc et loyal et non conflictuel.
Ci-jointe la lettre de regrets de Monsieur NICOLAS en espérant que la page sera vite tournée.


Léon BERTRAND
Ancien Ministre
Président de la Communauté de Communes de L’Ouest Guyanais

Lettre d'excuses de Monsieur Jean-Marie Nicolas

Tout comme vous, j'ai été particulièrement choqué et froissé par les propos que m'a prêtés le journaliste de France Guyane. L'interprétation polémique qui en a été faite a totalement dévoyé ma pensée.

Je tenais à vous dire que mes déclarations avaient pour seul et unique objet de mettre l'accent sur l'intérêt, non seulement, de maintenir le soutien que les service de l'État, dans toutes ses composantes, apportent aux communes de l'Ouest, mais encore de le renforcer afin de faciliter la mise en œuvre et l'avancement des projets.

Ce fut d'ailleurs dans cet état d'esprit permanent que j'ai œuvré avec vous et vos collègues tout au long de mon séjour. Sur de nombreux sujets, ensemble, nous avons, à cet égard, particulièrement bien avancé.

Je regrette qu'une plume acerbe et inconséquente ait détruit, au travers d'une interprétation fallacieuse, deux années de bonne et fructueuse collaboration, de confiance réciproque et d'amitié.

Soyez assuré, Monsieur le Ministre, de ma très haute considération, la plus sincère.

Jean-Marie NICOLAS
Sous-Préfet de Saint-Laurent du Maroni
Le Mardi 08 septembre 2009

Rédigé le Lundi 14 Septembre 2009 - Service de la Communication

La mairie | Vie pratique | Culture/Patrimoine | Sport et Loisirs | Aménagement du territoire | Economie et solidarité | Vie citoyenne | Vie associative | Tourisme | Communiqués | En guyane et ailleurs | Les archives | La Ville au rythme des vacances