Les archives

AFRICADOC

Programmation de films documentaires africains et débats les jeudi 14, 21, 28 mai et 4 juin 2009


Les films présentés dans le cadre de la Commémoration de l’abolition de l’esclavage 2009 sont tous réalisés par des auteurs africains. Ils témoignent du regard actuel des jeunes africains sur leur continent, sur leur propre pays, avec leur propre regard, avec cette volonté de transmettre par l’image, le quotidien, les douleurs passées et présentes, les traditions, les défis de la société africaine contemporaine.
Il faut savoir qu’il était interdit de filmer dans les colonies françaises en raison d'un décret datant du 11 mars 1934 signé par l'ex-ministre des colonies françaises Pierre LAVAL.


Dimanche 10 mai 2009 - 12h00 : Notre pain capital

Un film documentaire de Sani Elhadg Magori
13’ – 2008 - Niger
Dans les rues de Saint-Louis du Sénégal, Sani Elhadj Magori, étudiant en Master 2 à l'Université Gaston Berger, s'attache à filmer la chaîne alimentaire qui gravite autour du pain, de sa fabrication jusqu'au marché noir qui irrigue les réseaux de la mendicité.


Jeudi 14 mai 2009 - 18h00 : Waliden , Enfants d’autrui

Un film documentaire de Awa Traoré
52’ – 2009 – Mali
Au Mali comme dans beaucoup de pays d’Afrique, l’adoption traditionnelle était une richesse qui consolidait les liens familiaux. Aujourd’hui, avec les mentalités qui changent et les croyances qui se perdent, l'adoption peut devenir un cauchemar pour l’enfant, comme elle l’a été pour la réalisatrice durant à peu près 10 ans. Avec ce film, Awa Traoré met en lumière ce qui est resté depuis trop longtemps un non-dit : le vécu des waliden, victime de maltraitance suite à une adoption traditionnelle.


Jeudi 14 mai 2009 - 19h30 : Une affaire de nègres

Un film documentaire de Osvalde Lewat
90’ – 2006 – Cameroun
Au Cameroun en mars 2000, le Président de la République institue un "commandement opérationnel" pour lutter contre le grand banditisme de la région de Douala. Le commandement procède à des rafles : mille six cents personnes disparaissent ou sont tuées. Un an après, neuf jeunes garçons disparaissent. Le haut-commissaire aux droits de l'homme aux Nations Unies est saisi. Les auteurs de ces rafles sont jugés responsables mais les procédures n'aboutissent pas. Les familles des victimes doivent vivre entre désirs de justice et pressions pour que les crimes soient à jamais effacés de la mémoire collective.


Jeudi 21 mai 2009 - 18h00 :Pour le meilleur et pour l’oignon

Un film documentaire de Sani Elhadg Magori
52’ - 2008 - Niger
«Pour le meilleur et pour l’oignon», parle de l’histoire de mariage de deux jeunes, Salamatou la fille, et Adamou le garçon. Un mariage qui n’a que trop tardé. Les évènements se déroulent dans mon village natal, Galmi au Niger. En effet, ce mariage soumis au cours de l’oignon deux ans durant, a été reporté à trois reprises : Yaro, le père de la mariée, n’a pas pu tenir sa promesse de la marier. Mais cette année, contre vent et marée, c’est décidé : «il y aura mariage ce mois de janvier!». Dès lors, Yaro ne ménagera aucun effort, aucune alternative pour tenir sa promesse. Mais l’oignon, auquel est assujetti l’ensemble des ressources de Yaro et à qui incombe presque l’ensemble des dépenses du mariage, n’a pas encore dit son dernier mot…


Jeudi 21 mai 2009 - 19h30 : Ceux de la colline

Jeudi 21 mai 2009 - 19h30 : Ceux de la colline
Un film documentaire de Berni Goldblat
72’ – 2009 – Burkina faso
Autour d’une mine d’or improvisée sur la colline de Diosso au Burkina Faso vivent des milliers de personnes : orpailleurs, dynamiteurs, marchands, prostituées, enfants, guérisseurs, coiffeurs et marabouts composent cette ville éphémère.
Ces hommes et ces femmes ont tout abandonné dans le même but : faire fortune. Malgré les dangers et les désillusions, la ruée vers l’or continue inlassablement.


Jeudi 28 mai 2009 - 20h00 Victoire Terminus, les boxeuses de Kinshasa

Un film documentaire de Florent de la Tullaye
80’ – 2008 - République Démocratique du Congo
Portrait d'un groupe de femmes extraordinaires qui choisissent de pratiquer la boxe dans la capitale congolaise en prise avec le tourment de ses premières élections démocratiques.
Eté 2006 à Kinshasa: Martini, Jeannette, Hélène et Rosette s'entraînent tous les jours avec Judex, leur entraîneur, dans le vieux Stade Tata Rafael où, en 1974 Muhammad Ali remporta le combat contre George Foreman. Parallèlement aux campagnes présidentielle et législative en RDC (République Démocratique du Congo, ex-Zaïre), Judex se bat pour organiser un tournoi de boxe féminin avec un budget très mince.


Jeudi 4 juin 2009 - 20h00 : Lumumba, la mort du prophète

Un film documentaire de Raoul Peck
70’ – 1991 – Congo
En 1962, un enfant haïtien rejoint ses parents, coopérants au Congo, ex-belge, nouvellement indépendant. Deux ans plus tôt, Patrice Lumumba, figure mythique de l’indépendance congolaise, trouvait la mort au Katanga.
A partir d’une photographie trouvée par sa mère où figure le leader congolais, l’enfant, devenu cinéaste, réalise trente ans plus tard, un film très personnel et sensible où biographie et histoire, témoignages et archives, constituent la trame d’une réflexion autour de la figure de Lumumba, son assassinat politique, les médias, la mémoire.

Tous les films sont suivis de débats ou discussions ouvertes. Entrée gratuite

Rédigé le Vendredi 24 Avril 2009 - Service de la Communication

La mairie | Vie pratique | Culture/Patrimoine | Sport et Loisirs | Aménagement du territoire | Economie et solidarité | Vie citoyenne | Vie associative | Tourisme | Communiqués | En guyane et ailleurs | Les archives | La Ville au rythme des vacances